Coaching  -  Santé Holistique  -  Bien-Être  -  Alimentation Vivante

Le Meilleur 
Reste à Venir


Nous sommes tous des essentiels.
OUI, chacun d'entre nous a un rôle ESSENTIEL
👉à jouer dans ce monde. 👈

Alors ne doutons pas un seul instant de notre pouvoir individuel.

Et... 
Faisons chacun notre part! ✊

Mercredi 13 Janvier 2021

Conférence avec Dr Denis Agret: "La fraude scientifique et la corruption sont-elles devenues la norme en 2021 en France?"

Dr. Denis Agret est un médecin qui ose dénoncer les fraudes liées à la pseudo-crise du COVID. Malgré un CV long comme le bras, il subit comme nombre d'autres courageux professionnels de la santé l'opprobre d'une doxa politico-médiatico-sanitaro-financière qui l'entrave dans sa noble mission d'exercer correctement son métier de médecin.

Spécialiste en médecine générale et urgentiste en santé publique, Denis Agret a été urgentiste pendant 14 ans dans l’hôpital public et responsable de l’information médicale qui alimente tous les mois les bases de données médicales nationales.
Il travaille depuis septembre 2018 pour La Fondation Partage et Vie en tant que médecin responsable de l’information médicale de 4 centres de rééducation (SSR). Cette Fondation détient également 83 EHPAD dans lesquels il a été sollicité pour prêter main forte à distance depuis le mois de mars 2020 et également en renfort clinique dans certains établissements en octobre, novembre 2020.

Diplômé en yogathérapie et méditation, il promeut une santé holistique et ancrée dans une compréhension juste de l'humain.
Consulter son site: Yoga Médecine  

Télécharger le CV du Dr Denis Agret

Sur la base des chiffres de mortalité des 83 EHPAD dont il détient les chiffres, il a réussi à établir factuellement que cette pseudo-épidémie n’est absolument pas la cause d'une mortalité plus élevée mais que ce sont que ce sont bel et bien les mesures restrictives et punitives mise en œuvre qui oppriment et tuent les résidents des EHPAD.

Des mesures telles que l'enfermement en chambre, la contention au lit, l'arrêt des activités physiques et des soins coiffeur, la rupture des liens sociaux et familiaux, l'instauration d'un cercle vicieux dépressiogène et anxieux, le syndrome de glissement, l'arrêt des contacts peau à peau dans les soins (peau versus gant), l'arrêt des interactions sociales spontanées liés à l'absence d'expression faciale, la réduction du périmètre de marche favorisant la survenue de thrombose veineuse phlébite (mise sur le compte du virus…), la fonte musculaire accélérée avec diminution de l'immunité en rapport avec les protéines musculaires, l'iatrogénie médicamenteuse : saignement sous anticoagulation systématique, benzodiazépines ou neuroleptiques pour sédation, morphinique....

Les témoignages en ce sens sont nombreux de familles et de médecins coordinateurs courageux.

Ayant informé de ces faits la direction de la Fondation Partage et Vie qui gère les EHPAD, il s'est vu répondre par son supérieur qu'il était déjà au courant que la pseudo-épidémie ne causait pas de surmortalité et qu'il serait licencié s'il continuait à assumer sa position actuelle.

Peut-être la Fondation Partage et Vie craint-elle que sa responsabilité pénale soit mise en cause pour homicide involontaire? Toujours est-il que, fort de son analyse clinique et épidémiologique de la situation, Dr. Denis Agret ne peut renier la vérité des chiffres et de ce qu'il connaît de la situation.

C'est pourquoi il a aujourd'hui même interpellé les députés de l'Assemblée Nationale pour leur présenter ces faits et leur demander de « réquisitionner » les données pour faire l’analyse faire la lumière sur les chiffres de mortalité des 7200 EHPAD de France.

Voilà sa lettre aux députés

Posez vos questions ou envoyez vos remarques avant le live

Les lives passés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram